VU, LU, SU ! Le contenu rédactionnel et visuel de votre communication - private & corporate event

DJ VIrtUeL mkII: Un outil de marketing stratégique et opérationnel

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

DJ Virtuel MKII ©wsystem

DJ Virtuel MKII ©wsystem

Pour le prestataire discomobile, l’outil permet d’étendre l’offre de service et de capter des parts de marché. Pour le commerçant loueur, de proposer une solution plug and play économique et fiable. Pour les deux acteurs de la profession, le DJ Virtuel mkII est un moyen de lutter contre la concurrence déloyale, et de satisfaire une clientèle souvent dévoyée par l’amateurisme ambiant.

L’objet de notre curiosité se présente sous la forme d’un flight case compact comprenant un lecteur de diffusion, une connectique et un écran tactile associés à six encodeurs, et un contenu musical stocké sur un média interne (fichiers audio). Principal atout de l’appareil, une interface simplifiée étudiée pour le rendre accessible aux personnes de tout âge n’ayant aucune connaissance technique.

DJ VIRTUEL MKII, KÉSAKO ?

Le DJ Virtuel mkII est utilisé pour la sonorisation de soirées dansantes et thématiques d’ambiances. Il permet la lecture et l’enchaînement automatisé d’un répertoire musical. son usage est exclusivement réservé aux marchés de la location et de l’animation musicale professionnelle. Pour preuve, les fichiers mP3 ou .Wav stockés dans un DJ Virtuel mkII sont cryptés pour éviter toutes utilisations à la copie. Il est donc exclu de lire ou d’exploiter les titres indexés au répertoire autrement que dans un DJ Virtuel mkII. Une première version a été commercialisée en quantité confidentielle à partir de 2008. Quelques discomobiles et revendeurs loueurs ont alors saisi l’opportunité et ils semblent avoir été bien inspirés si l’on en croit leur témoignage…

A LIRE  DANS SONO MAGAZINE n°377 AVRIL 2012

Texte et photos: Alain-marc MALGA

Contact: www.wsystem.com

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »